You are here

Olivier Decrock: Mission en Ossétie du Sud

De retour d’une mission en Ossétie du Sud, organisée par l’ONG Russe CIS-EMO, au cours de laquelle il a pu rencontrer les principaux candidats ainsi que visiter des bureaux de vote, lors du premier tour de l’élection présidentielle où il était l'un des rares observateurs de l'Europe de l'Ouest, Olivier DECROCK, secrétaire général de la fédération du Parti Radical de Gauche de Seine-Saint-Denis, rapporte que :

« Le scrutin s’est déroulé selon des critères semblables aux élections françaises, avec une forte participation et une totale transparence des opérations de vote. Plus de trois ans après le conflit de 2008, les stigmates de la guerre sont encore partout présents, notamment dans la capitale Tskhinvali et les villages environnants.

J’espère donc qu’à l’issue du second tour, qui se déroulera le 8 avril prochain, le Pays pourra enfin s’engager sur la voie de la reconstruction. Plus de 20 ans après la sécession de la Géorgie et  3 ans après le conflit meurtrier de 2008, qui a précédé la reconnaissance par la Russie de l’Ossétie de sud et de l’Abkhazie, j’ai été frappé par la soif de paix et de stabilité des Ossètes.

Plus généralement, j’émets le vœu que les discussions sur la stabilité et la sécurité dans le Caucase du Sud, qui doivent reprendre en mars prochain à Genève, pourront déboucher sur des progrès concrets dans l’intérêt des Peuples concernés».

Olivier DECROCK

Secrétaire général de la fédération de Seine-Saint-Denis du Parti Radical de gauche

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.